Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris
n°4

Visuels

Les notes inégales en musique française : ce que nous apprennent les « ètrangers »

Visuel1
Visuel 1
Johann Sebastian Bach, Praeludium XVI en sol mineur BWV 885 (édition G. Henle Verlag, München, 1950).
Visuel2
Visuel 2
Jean Henry d’Anglebert, Allemande de la Suite en sol mineur (édition Heugel, coll. « Le Pupitre », Paris, 1975).

Figures de rhétorique, double-entendre, intertextualité, couleurs, formes… : pour une interprétation des outils mozartiens d’expression du sens

Visuel1
Visuel 1
Visuel2
Visuel 2
Visuel3
Visuel 3
Visuel4
Visuel 4
Visuel5
Visuel 5
Visuel6
Visuel 6
Visuel7
Visuel 7
Visuel8
Visuel 8
Visuel9
Visuel 9
Visuel10
Visuel 10
Visuel11
Visuel 11
Visuel12
Visuel 12
Visuel13
Visuel 13
Visuel14
Visuel 14
Visuel15
Visuel 15
Visuel16
Visuel 16
Visuel17
Visuel 17
Visuel18
Visuel 18
Dies irae, soprani, mesures 4-6.
Visuel19
Visuel 19
Agnus Dei, basses, mesures 2-9.
Visuel20
Visuel 20
Osanna, basse, mesures 11-16.
Visuel21
Visuel 21
Recordare, cor de basset 2, mesures 1-3 (en fa).
Visuel22
Visuel 22
Offertoire, basses, mesures 44-45.

L’art de la pédalisation : peut-on jouer d’après les Urtexte ?

Visuel1
Visuel 1
Franz Liszt, Légende n° 2 : Saint François de Paule marchant sur les flots, Paris, Heugel.
Visuel2
Visuel 2
Pianoforte Jean-Henri Silbermann, vers 1776, collection privée.
Visuel3
Visuel 3
Pianoforte Christian Baumann, Deux-Ponts, 1782, collection privée.
Visuel4
Visuel 4
Pianoforte Christian Baumann, Deux-Ponts, 1782, registres.
Visuel5
Visuel 5
Philipp Jacob Milchmeyer, Die wahre Art das Pianoforte zu spielen, Allegrop. 59.
Visuel6
Visuel 6
Philipp Jacob Milchmeyer, Die wahre Art das Pianoforte zu spielen, Adagiop. 60.
Visuel7
Visuel 7
Philipp Jacob Milchmeyer, Die wahre Art das Pianoforte zu spielen, Andantep. 61.
Visuel8
Visuel 8
Philipp Jacob Milchmeyer, Die wahre Art das Pianoforte zu spielen, Allegrop. 62.
Visuel9
Visuel 9
Philipp Jacob Milchmeyer, Die wahre Art das Pianoforte zu spielen, Adagiop. 63.
Visuel10
Visuel 10
Jean-Louis Adam, Méthode, p. 224, 1er et 2e systèmes.
Visuel11
Visuel 11
Johann Nepomuk Hummel, Méthode complète théorique et pratique pour le pianoforte, p. 460.
Visuel12
Visuel 12
Johann Nepomuk Hummel, Méthode complète théorique et pratique pour le pianoforte, p. 461.
Visuel13
Visuel 13
Carl Czerny, Méthode, 3e partie, p. 43.
Visuel14
Visuel 14
Carl Czerny, Méthode, 3e partie, p. 44.
Visuel15
Visuel 15
Carl Czerny, Méthode, 3e partie, p. 44.
Visuel16
Visuel 16
Carl Czerny, Méthode, 3e partie, p. 45.
Visuel17
Visuel 17
Carl Czerny, Méthode, 3e partie, p. 45.
Visuel18
Visuel 18
Carl Czerny, Méthode, 3e partie, p. 47.
Visuel19
Visuel 19
Carl Czerny, Méthode, 4e partie, p. 56.
Visuel20
Visuel 20
Hans Schmitt, Das Pedal, p. 3.
Visuel21
Visuel 21
Hans Schmitt, Das Pedal, p. 3.
Visuel22
Visuel 22
Hans Schmitt, Das Pedal, p. 5.
Visuel23
Visuel 23
Hans Schmitt, Das Pedal, p. 6.
Visuel24
Visuel 24
Hans Schmitt, Das Pedal, p. 56.
Visuel25
Visuel 25
Franz Liszt, Légende n° 2 : Saint François de Paule marchant sur les flots, Vienne, Universal, édition revue par Ignaz Friedman.

Bruno Maderna, un chef d’orchestre ouvert sur le « Tout-monde »

Visuel1
Visuel 1
Bande originale du film La Mort a pondu un œuf, de Giulio Questi.
Visuel2
Visuel 2
Enregistrement de la Sérénade d’Arnold Schoenberg par Bruno Maderna et l’Ensemble Melos.
Visuel3
Visuel 3
Enregistrement de la Symphonie n° 9 de Gustav Mahler par Bruno Maderna et l’Orchestre symphonique de la BBC.
Visuel4
Visuel 4
Enregistrement de L’Heure espagnole de Maurice Ravel par Bruno Maderna avec l’Orchestre symphonique de la BBC.
Visuel5
Visuel 5
Affiche d’un concert d’œuvres cosmopolites placé sous la direction de Bruno Maderna (Darmstadt, 27 septembre 1966).

Leçon des volcans

Visuel1
Visuel 1
Vincent Paulet, Volcaniques, p. 86-87.
Visuel1a
Visuel 1 a
Vincent Paulet, Volcaniques, p. 86-87.
Visuel2
Visuel 2
Bruno Ducol, Espaces etnéens, « La Torre del Filosofo », p. 8.
Visuel3
Visuel 3
Iannis Xenakis, Persephassa, p. 21.
Visuel4
Visuel 4
Bruno Ducol, Le Navire aux voiles mauves, scène 14 : L’Île des Zombies, p. 113.
Visuel5
Visuel 5
Bruno Ducol, Une griffure de lumière, 4e mouvement : Le noir trouble des corps … gyrocéphale, p. 46.
Visuel6
Visuel 6
Haendel, Acis & Galatea, acte II, n° 10.
Visuel7
Visuel 7
Haendel, Acis & Galatea, acte II, n° 10.
Visuel8
Visuel 8
Haendel, Acis & Galatea, acte II, n° 11.
Visuel9
Visuel 9
dessin d’après la sculpture Polyphème surprenant Acis et Galatée, Auguste Ottin, jardin du Luxembourg, Paris.
Visuel10
Visuel 10
Rameau, Les Indes galantes, deuxième entrée, scène 5.
Visuel11
Visuel 11
Rameau, Les Indes galantes, deuxième entrée, scène 8.
Visuel12
Visuel 12
Rameau, Les Indes galantes, deuxième entrée, scène 8, monologue de Huascar.
Visuel13
Visuel 13
Bruno Ducol, Atitlan, en bleu et cendres, p. 71.
Visuel14
Visuel 14
Bruno Ducol, Atitlan, en bleu et cendres, p. 32.
Visuel15
Visuel 15
Gerardo Murillo, Ixtaccíhuatl, princesse aztèque, tomba amoureuse du guerrier Popocatépetl, Mexico, 1903.
Visuel16
Visuel 16
Comme un immense dragon, les coulées de laves caressent les flancs de l’Etna avant de plonger leurs dernières griffes parmi les jets de vapeurs sous-marins. Capture, Frédéric Lecuyer.